Gresea


Gresea mène une recherche-action, en commun si possible avec d’autres groupements, sur les rapports Nord-Sud, en particulier dans la dimension économique, dans une perspective de justice sociale et d’égalité.

Parce que le secteur privé et ses entreprises, surtout transnationales, occupent aujourd’hui une place centrale dans l’évolution du monde. C’est vrai dans les relations internationales (guerre et paix), c’est vrai dans l’élaboration des politiques publiques, c’est vrai dans ce qu’il a été convenu d’appeler la "gouvernance mondiale" et c’est vrai encore dans le gauchissement – la privatisation, diront d’aucuns – des cadres réglementaires juridiques, au plan national comme international.

L’économie est une donnée quotidienne dans la vie de tout un chacun. Dans son rôle de salarié. Ou de chômeur, ou de consommateur, ou d’électeur, ou de syndiqué, ou de militant, ou d’épargnant. En même temps, l’économie demeure paradoxalement une sorte de no man’s land. Il en est question dans les pages spécialisées de la presse, mais uniquement sous l’angle, jamais progressiste, des chefs d’entreprise et des investisseurs. Il n’y a nulle part d’explication, de mise en débat critique des théories et postulats qui soutiennent l’édifice économique. Déficit démocratique s’il en est, c’est à cet enjeu que le Gresea entend dans les prochaines années, en liaison avec syndicats et mouvements sociaux, concentrer ses forces.

Coordonnées :
rue Royale/Koningstraat 11, 1000 Bruxelles/Brussel
téléphone : 32 2 219 70 76
fax : 32 2 219 64 86
mail : info@gresea.be
site web : http://www.gresea.be

Ses activités :

0 | 10 | 20 | 30 | 40