Paradise Papers : ils profitent, nous payons !

Organisé par : Attac Liège

  • Ils profitent : 0,01% d’impôt au lieu de 33,99%…

    Les scandales financiers comme les « Paradise Papers » ou les « Panama Papers » ont révélé l’ampleur de la fraude et l’évasion fiscales à grande échelle. Grâce à des montages financiers opaques et des sociétés-écrans, les multinationales parviennent à dissimuler leurs bénéfices et leurs revenus, au point que certaines d’entre elles ne paient que… 0,01% d’impôt, alors que le taux officiel est de 33,99% en Belgique.
    … Vous payez !!

    Car l’évasion et la fraude fiscales des particuliers et des entreprises les plus riches se font au détriment de la grande majorité de la population.
    Que fait le politique ?

    Les pouvoirs politiques au niveau national et international laissent le champ libre aux multinationales pour qu’elles effectuent leur shopping fiscal. Suite aux « Panama Papers », le parlement européen et le parlement fédéral belge ont institués des commissions d’enquête afin notamment d’examiner le cadre juridique, les moyens et les résultats de la lutte contre l’évasion et la fraude fiscales internationales.

    Ahmed LAAOUEJ, chef de groupe du P.S. à la Chambre, a présidé la commission de la Chambre
    « Les Panama Papers et la fraude fiscale internationale ». Un important travail d’auditions a conduit à une série de recommandations qui n’ont pas été aussi ambitieuses qu’espéré. Cet
    acteur-clé nous aidera à comprendre les enjeux.
    Comment la mondialisation a-t-elle a amplifié le phénomène des paradis fiscaux ?
    Les gouvernements sont-ils réellement impuissants ?
    Que penser du manque de moyens de la justice, de la police et du fisc pour lutter contre la grande fraude fiscale ?
    Le citoyen qui paie ses impôts n’est-il pas le dindon de la farce ?

  • 04/349.19.02 info@liege.attac.be